Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (H-I-J)

  Fabrice Hyber, 2716,43795 m2
  Centre régional d’art contemporain, Languedoc-Roussillon,  Sète

  26.06 - 20.09.2015

Extraits du dossier de presse


2.716,43795 m², titre de l’exposition de Fabrice Hyber, renvoie au nombre de mètres carrés de cimaises du centre d’art régional d’art contemporain de Sète, investi par les peintures de l’artiste du 26 juin au 20 septembre.



























































.
















 







Exposition du 26 juin au 20 septembre 2015. Centre régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon, 26, quai Aspirant Herber - 34200 Sète. Tél : 33 (0) 4 67 74 94 37. Ouvert tous les jours sauf le mardi de 12h30 à 19 h, samedi, dimanche de 14 h à 19 h. Entrée libre et gratuite.









 Marc Johnson, lacune féconde, La Maréchalerie, Versailles

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés

Fabrice Hyber est un artiste protéiforme. Depuis le milieu des années 1980, il développe une démarche expérimentale utilisant sans hiérarchie tous les protocoles et genres artistiques (dessin, peinture, installation, céramique, sculpture, objet, film, vidéo, télévision, numérique, poésie...) qu’il fait entrer en résonance avec l’univers du commerce et de l’entreprise. Cette pratique, qui lui a valu le Lion d’Or en 19977 pour son pavillon à la Biennale de Venise, est avant tout, dans la filiation d’un Robert Filliou, une philosophie de vie. « Le travail de Fabrice Hyber se présente comme une énorme carte conceptuelle, dont chaque nœud serait une étape en "cours de travail". Son œuvre est imprégnée des notions de mouvement et de métamorphoses, qui proviennent du grand intérêt qu’il porte aux univers scientifiques comme la biologie, les mathématiques et l’astronomie. La structure anti-hiérarchique de la pensée, des comportements et des relations explorées par l’artiste interroge la définition du rhizome chère à Gilles Deleuze et Félix Guattari. » (Carmen Stolfi, Sète, mai 2015)


Depuis l’exposition qui lui a été consacrée au Musée de Saint-Etienne en 1995, pratiquement aucune autre ne s’est concentrée sur cet aspect de la démarche de l’artiste. Les peintures de Fabrice Hyber mettent en jeu tout ce qui, dans sa pensée visuelle, relève des fluidités, des contaminations et des hybridations (la matérialité de la peinture favorise les porosités et mélanges). On repère dans ces œuvres tous les intérêts de l’artiste : sciences, médecine, écologie, biologie, érotisme, agriculture, politique...). La peinture pour Fabrice Hyber n’est pas un espace d’expression mais le creuset mouvant et bigarré où s’amalgament expérimentations, savoirs et intuitions. Elle constitue un moyen pour l'artiste de figurer son flux de pensées réel et concret. L’espace du CRAC à Sète se prête à cet égard magnifiquement à la monstration d’une activité de peinture qui se déploie sur 30 ans. Cette exposition, qui n’est pas une rétrospective, constitue pour l’artiste l’occasion de présenter un ensemble d’œuvres de différentes époques, pour certaines jamais montrées, reliées par une intervention spécifique dans l’espace. Cela permet aussi à Fabrice Hyber d’imaginer des dispositifs permettant aux visiteurs d’aborder physiquement (c’est-à-dire corporellement) sa peinture, dans la tradition de ses célèbres POF (Prototypes d’Objets en Fonctionnement).


Commissaires de l’exposition : Noëlle Tissier et Bernard Marcadé